Une révolution de la bière, oui, mais pas la guerre !

Travaillant depuis plus d’une décennie déjà dans le monde de la bière, je m’aperçois comme beaucoup du nombre de discussions de plus en plus importantes sur le sujet. Et c’est génial !

Tout cela est à la fois lié à l’avènement des réseaux sociaux et autres moyens de communication modernes, mais aussi à un mouvement que nous définissons même comme une révolution brassicole. Cette révolution passe bien sûr par la création de nouvelles brasseries, l’apparition de nombreuses caves à bières, d’une littérature (print et Web) de plus en plus abondante sur le sujet, mais aussi par des rapprochements entre brasseries, dont certains qui font grincer des dents. C’est le cas dans l’actualité récente, avec le rachat de la brasserie Trou du diable par Molson Coors,  qui fait couler beaucoup d’encre parmi les amoureux de la bière.

En effet,  plus je lis les différents avis et observe les différents discours, plus j’ai l’impression que les mots dépassent la pensée. Un des casus belli dans le microcosme brassicole est la notion de bière ou brasserie industrielle. Très régulièrement, ce dernier terme est présenté comme synonyme d’une « qualité » médiocre, ce qui est à mon sens très réducteur. Or, je pense qu’il faut respecter le travail de chacun et ne pas oublier que chaque bière répond à un besoin. Le client, dans tous les cas, fera son propre choix (qui ne sera pas le nôtre ou celui du voisin et tant mieux !).

Entre brasseurs, pas de concurrents mais des confrères !

Une chose qui m’a fait aimer ce métier, autant que le produit et son  process de fabrication, a été cette confraternité dans la profession. L’une des premières choses que l’on m’a dite était qu’entre brasseurs, nous n’étions pas concurrents mais confrères. Et j’espère que cela existera toujours !

Alors, soyons humbles et ne perdons pas de vue que notre objectif est uniquement de faire grandir ensemble ce magnifique produit qu’est la bière !

Un brasseur (peut-être un peu naïf)

RELATED POSTS

1 Comment

  1. Répondre

    rom

    1 décembre 2017

    Bien dit ami Brasseur !
    « La Naïveté est le visage de la Vérité »
    Victor Hugo

LEAVE A COMMENT