Portrait : Gaël Madouas. Sociologie & Hydromel.

Qu’obtient-on quand on mélange un brassin d’hydromel en amateur, une licence de sociologie et le rêve de devenir journaliste ? Un animateur brasserie aux 3 Brasseurs. C’est en tout cas l’étonnant destin de Gaël Madouas, Breton d’origine et fier de l’être, arrivé dans l’enseigne en 2015.

Vous l’aurez compris, rien ne prédisposé le jeune homme de 29 ans à travailler dans la bière. Et puis un jour. « J’ai réalisé un brassin amateur d’hydromel avec un ami, confie-t-il. Ce fut une révélation. Ça m’a ouvert au monde de la fermentation, des levures… Et tout naturellement, je me suis alors intéressé de près à la bière. » A quoi tient une carrière…

Tout s’enchaîne alors très vite : achat d’un kit de brassage amateur, formation en autodidacte, brassage amateur, stage d’un mois à La Rochelle en juin 2014, pour obtenir un DU Opérateur de brasserie, stages de découvertes dans plusieurs brasseries du grand Ouest (La Rombière, La Bambelle). Entre temps, le rêve de journalisme s’était envolé, et la sociologie montré ses limites en matière de débouchés professionnels.

En 2015, Gaël postule aux 3 Brasseurs, dans le sillage d’un certain Jocelyn Chazel (aujourd’hui à la tête de la brasserie Effet Papillon, après plusieurs années aux 3 Brasseurs), rencontré à La Rochelle. « L’enseigne venait d’ouvrir à Rouen, et j’ai eu le poste, se souvient-il. J’y ai découvert le monde de la bière côté professionnel. Ce furent deux années magnifiques, à créer des recettes, travailler de façon autonome, avec une équipe top, et surtout en contact direct avec le client. »

Mais en 2017, Gaël ressent le mal du pays. Il quitte alors les 3 Brasseurs pour revenir dans son ouest natal, chez Mélusine. Malgré une expérience et des rencontres forts sympathiques, il y trouve un « simple » job d’opérateur de brasserie, et le contact avec le client lui manque. « Je suis resté 6 mois, et je suis parti voyager : USA, Canada, Indonésie. » Mais notre bonhomme a assuré ses arrières. « Je savais que les 3 Brasseurs ouvraient à Rennes ; et que le poste m’attendait à mon retour ! »

Nouveau tournant en 2019, avec l’ouverture d’un poste d’animateur réseau au sein de l’enseigne. Gaël y voit l’opportunité d’évoluer sur un poste très mobile, aux tâches extrêmement variées. Fin de l’aventure rennaise ! Aujourd’hui, depuis Compiègne où il habite, notre Breton se balade entre les  restaurants d’Ile-de-France et des régions alentours. Au programme : du management, contrôle qualité, de la technique, de l’analyse… « Je me sens très bien dans ce nouveau rôle, affirme l’intéressé. J’apprends beaucoup et je n’ai pas encore eu le temps de m’ennuyer. » Ni de brasser le moindre litre d’hydromel.

5 février 2020

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT