Accords Bière & Météo : une drôle d’idée ?

Beaucoup de consommateurs cessent de boire de la bière une fois les beaux jours derrière eux. D’autres, c’est plus rare, attendent la froideur hivernale pour déguster leurs bières préférées, souvent touraillées, rondes et charnues. On s’est posés la question : les accords bière & météo, ça a du sens ?

 

 

 

 

Évidemment, aucune règle n’est établie. Si votre petit plaisir coupable, c’est de siroter une Session IPA dans un chalet durant vos vacances au ski. Aucun problème ! Ce que l’on peut en revanche avancer c’est qu’effectivement, certains profils se prêtent plus à une période de l’année que d’autres. Pour commencer, le thermomètre joue un rôle important. L’été, sous une chaleur écrasante, la majorité des gens vont privilégier des styles rafraîchissants comme les bières de blé. Les profils acidulés ou l’immense famille Lager. A contrario, on s’imagine plus facilement déguster un Impérial Stout ou un Barley Wine lorsqu’André Celsius a décidé de nous rapprocher de zéro. L’exemple parfait pour illustrer cette théorie, c’est de se pencher sur les bières de Saison. Les bières de printemps sont florales et sèches. Les farmhouses historiquement destinées aux travaux d’été dans les champs bénéficient d’une grande buvabilité et d’une amertume prononcée. Pour terminer : les bières de Noël. Très répandue en Belgique et dans le Nord de la France sont des bières foncées caractérisées par des notes épicées, un taux d’alcool élevé et un côté parfois sirupeux qui réchauffe.

L’explication est simple. La bière est un met qui va fonctionner sur votre organisme et surtout selon vos envies exactement de la même manière qu’un plat. On a besoin de quelque chose de réconfortant lorsqu’il fait frais et de quelque chose de rafraîchissant lorsqu’il fait bon. Qui a envie de manger une grosse raclette bien grasse un midi caniculaire de juillet ? Peu de monde. De la même manière, une Pils sera, il faut bien l’avouer, moins appréciée sous la grisaille automnale que torse nu en festival. 

 

Alors si c’est une science (presque) exacte, quel style idéal marier avec quelle météo ?

 

 

PRINTEMPS 

 

Le printemps c’est la saison où on n’est pas encore totalement sortie du froid. Manteau chaud le matin rime souvent avec t-shirt l’après-midi. On est dans ce qu’on pourrait appeler une phase de « transition ». Pas de panique, c’est plutôt une bonne nouvelle. Cette saison est propice, comme l’automne, à un changement des habitudes tout en douceur. Privilégiez la bière de printemps (également appelée…bière de mars) durant le mois de mars. Ses notes florales et herbacées vont de pair avec le retour des journées ensoleillées, les jours qui rallongent et les oiseaux qui reviennent (instant poésie). Pour les mois d’avril et de mai on peut se laisser tenter par des styles à cheval entre rondeur et rafraichissement comme les American Pale Ale ou les Hefeweizen. Du côté des bières acides, la saison se marie très bien avec les bières acidulées voire franchement acides comme les Gueuze ou les Berliner Weisse, deux styles atypiques venus respectivement de Belgique et d’Allemagne. Le premier style va dégager des notes de pomme verte et de foin tandis que le second affichera un profil lactique couplé aux notes de blé. Des saveurs appréciées durant la fin du printemps et l’arrivée des beaux jours. 

 

En résumé : 

 

  • American Pale Ale
  • Hefeweizen
  • Berliner Weisse
  • Bière de printemps 
  • Gueuze

 

ETE 

 

 

 

L’été c’est, en théorie, les mois où l’on a envie de se rafraîchir. Les mois où votre bière est finie avant même de l’avoir commencée. On a besoin de bières de soif, de carbonatation prononcée et de houblons aromatiques. Lors d’un barbecue, l’idéal reste une bonne fermentation basse. Rien de tel qu’une Pilsner / Pils qui se respecte. Mais attention, les Pilsner qui affichent maïs, sirop de glucose et arômes de houblon sont à proscrire. Essayez les vraies bières tchèques qui restent ce qu’il se fait de mieux en la matière. Pour un pique-nique en famille ou une soirée entre ami(e)s, les bières houblonnées sont vos alliés. Une double IPA au Sorachi Ace ou au Nelson Sauvin s’acclimatera parfaitement avec une cuisine épicée et des charcuteries bien salées. Pour les chaudes après-midis passées au bord de l’eau, les NEIPA sont tout bonnement divines. Ce style, que l’on peut traduire par New England India Pale Ale, possède une onctuosité caractéristique et des notes marquées de fruits exotiques. Un cocktail idéal pour barboter. Pour terminer, l’été est également la saison des Session IPA. Ces bières légères et très aromatiques sont idéales pour étancher les soifs les plus tenaces. 

 

En résumé : 

 

  • Session IPA
  • NEIPA
  • IPA – DIPA 
  • Pils
  • Blanches (bières de blé)
  • Kriek 
  • Farmhouse Ale 

 

AUTOMNE 

 

 

 

 

L’automne arrive et le froid et l’humidité regagnent tranquillement nos chaumières. Pour une transition tout en douceur on ne va pas partir sur des styles trop charnus d’un coup. Un passage en douceur entre les bières désaltérantes et les bières réconfortantes est de mise. En début d’automne on se laisse plus facilement tenter par des plats plus riches que l’on peut généreusement accompagner d’une bière ambrée sublimée par son côté biscuit / caramel. Les East Coast IPA résineuses nous feront nous remémorer le côté rafraîchissant des IPA de l’été tout en nous envoyant vers l’automne avec un côté résineux voire boisé qui n’est pas sans rappeler l’automne. Fin novembre et jusqu’à mi-décembre, durant la fin de la saison automnale, il est temps de passer au Dubbel belges et aux bières plus foncées comme les Oude Bruin qui réchauffent le cœur et l’esprit avec un bon plat en sauce bien revigorant comme la carbonnade flamande. 

 

En résumé : 

 

  • Amber Ale
  • Dubbel 
  • Oude Bruin 
  • Schwarzbier 
  • Dunkelweizen
  • Pale Ale 
  • East Coast IPA 
  • Bitter 

 

HIVER

 

 

 

L’hiver. Rien qu’à lire ce simple mot, j’ai senti d’ici certains d’entre vous frissonner. Durant cette saison on a besoin de réconfort, de chaleur, de plats généreux et donc de bières qui le sont tout autant. Pour se faire, privilégiez la rondeur qui rime souvent avec titrage alcoolique. Les bières alcoolisées, sirupeuses et aux arômes d’épices, de café, de chocolat ou de malt sont les bienvenues. Toute la famille des bières noires se mariera très bien avec les fruits de mer (si, si), le gibier et les charcuteries. Pour les plats où le fromage est roi, comme les raclettes, la tartiflette ou la fondue, les rouges des Flandres et les Triples font très bien le travail. Pour terminer, les Barley Wine, une des bières les plus puissantes caractérisées par de fortes notes de céréales et de fruits confits accompagnent à ravir les viandes rouges grillées au feu de bois et les chocolats noirs. 

 

En résumé : 

 

  • Bière de Noël
  • Tripel 
  • Rouge des Flandres
  • Impérial Stout 
  • Barley Wine 
  • Porter 

 

Pour terminer, l’important est évidement de se régaler. Testez, aventurez-vous, dépassez vos préjugés. Tout ça sera le meilleur moyen de découvrir de nouvelles saveurs et surtout d’identifier celles qui vous plaisent. Il n’y a évidemment aucun interdit, aucun frein. Vous avez le droit de privilégier une blanche l’hiver et un Russian Impérial Stout l’été : tant que le plaisir gourmand est au rendez-vous, c’est bien là l’essentiel. 

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT